Sylvaine (La)

Ochlodes sylvanus (Esper, 1777)


Classe : Insecta Ordre : Lepidoptera Famille : Hesperiidae Sous-Famille : Hesperiinae Tribu : Hesperiini Genre : Ochlodes
Chargement...

  • 104
    observations

  • 20
    communes

  • 11
    observateurs

  • Première observation
    2002

  • Dernière observation
    2022
- B.iliou - Bastien Moisan - Cyrille Blond - David Jean - David Lédan - Guy-luc Choquen - Kilian David - Laurène Demange - Lédan David - Vincent Jeudy Et Cecile Leroux
  • PNRGM
    Participation à 94 Observations
    Part d'aide à la prospection : 90.38 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Taille :

Les adultes mesurent 30 à 36 mm.

Diagnose :

Petit papillon brun orangé aux antennes largement séparées à la base. Dessous de l’aile postérieure verdâtre avec de nombreuses petites taches pâles peu marquées. Sur le dessus du mâle, une tache androconiale noire épaisse entourée d’une ligne centrale claire. La femelle est tachetée de jaune clair sur les deux paires d’ailes.

Détermination :

L'adulte est simple à reconnaître.

Espèces proches :

Confusion possible avec la Virgule (Hesperia comma) qui possède des taches blanches sur le dessous de l'aile postérieure.

Période d’observation :

L’adulte est visible de juin à août, parfois de fin avril à mi-septembre.

Biologie-éthologie :

La Sylvaine réalise un cycle par an. La chenille se nourrit des feuilles de graminées : Pâturins, Brachypodes, Bromes, Fétuque à feuille large ou Molinies. Les œufs blanc et lisses sont pondus isoléments sur les deux faces des feuilles. La nymphose a lieu au sol dans un cocon mélé de fragments végétaux. Les adultes ont des muscles thoraciques plus développés que les autres papillons de jour ce qui leur permet un battement d'ailes pouvant aller jusqu'à 20 battements par seconde.

Biogéographie et écologie :

Espèce répandue de l’Europe de l’ouest jusqu’en Asie centrale. La Sylvaine privilégie les milieux ensoleillés avec des herbes hautes du niveau de la mer jusqu’à 2°500 m. d’altitude. Dans la région méditerranéenne elle évite les milieux secs au profit des zones humides. 

D’après

Bellmann, H. (trad. Luquet, G.), 2013. Quel est donc ce papillon ? Les guides Nathan. Paris. 449 p.

Lafranchis, T., Jutzeler, D., Guilloson, J.-Y., Kan, P., Kan, B. 2015. La vie des papillons. Editions Diatheo. Montpellier. 751 pp.

Lafranchis, T. 2016. Papillons de France. Editions Diatheo. Montpellier. 351 pp.
Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Augiades faunus Turati, 1905 | Augiades sylvanus (Esper, 1777) | Augiades sylvanus nicaeensis Praviel, 1948 | Hesperia sylvana (Esper, 1777) | Hesperia sylvanus (Esper, 1777) | Hesperia venata auct. non (Bremer & Grey, 1853) | Ochlodes sylvanus nicaeensis (Praviel, 1948) | Ochlodes venata auct. non (Bremer & Grey, 1853) | Ochlodes venatus auct non (Bremer & Grey, 1853) | Ochlodes venatus faunus (Turati, 1905) | Pamphila sylvanus (Esper, 1777) | Papilio sylvanus Esper, 1777

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles