Bergeronnette des ruisseaux

Motacilla cinerea Tunstall, 1771


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Motacillidae Genre : Motacilla
Chargement...

  • 280
    observations

  • 31
    communes

  • 26
    observateurs

  • Première observation
    1999

  • Dernière observation
    2022
- B.iliou - Bastien Moisan - Cosson Thomas - David Ledan - David Ledan/ Thomas Cosson - David Ledan/gwenegan Cueff - David Ledan/margot Tharan - David Ledan/mathieu Abreuveux - David Ledan/matthieu Le Bachelier/laurent Perignon - David Ledan/thomas Cosson - David Lédan - David Lédan/anne Boulet - David Lédan/anne Boulet/morgane Lorsong - David Lédan/margot Tharan/thomas Cosson - David Lédan/maël Ville-pleurdeau - David Lédan/nicolas Bernard - David Lédan/thomas Cosson - J.p. Mousset / J. Annezo - Kilian David - Laurène Demange - Lédan David - Marion Neymeyer - Monique Perraudin - Morgane Dallic - Vincent Jutel
  • PNRGM
    Participation à 278 Observations
    Part d'aide à la prospection : 99.29 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Longueur 18-19 cm, envergure 25-27 cm, poids moyen 18 g.

C’est un oiseau typique des rivières et des ruisseaux, préférentiellement en montagne ou en terrain accidenté mais que l’on peut trouver également en plaine.

La Bergeronnette des ruisseaux se nourrit de larves d’insectes aquatiques, parfois aussi d’insectes volants qu’elle capture au cours de brèves poursuites aériennes.

Migratrice partielle, elle peut être observée en automne ou en hiver en des lieux où elle ne niche pas. La saison de nidification commence dès le mois de mars, au moins pour les populations de plaine, et peut se prolonger jusqu’en juillet ce qui autorise deux voire exceptionnellement trois nichées par an. Le chant du mâle est un gazouillis varié qui peut être émis lors d’un vol nuptial. Le cri le plus courant est un « tsip » aux sonorités plus métalliques que celui de la Bergeronnette grise.

Le nid est édifié sur la berge ou à proximité de l’eau courante, assez régulièrement dans une habitation, un vieux mur ou sous un pont. La ponte comprend 4 à 6 œufs, couvés essentiellement par la femelle. Les oisillons éclosent au bout d’une douzaine de jours, et sont activement nourris par les deux parents. Ils prennent leur envol en moins de deux semaines, mais l’élevage se poursuit ensuite à proximité du nid.
Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Motacilla caspica (Gmelin, 1774) | Motacilla caspica grisea | Motacilla cinerea cinerea Tunstall, 1771 | Parus caspicus Gmelin, 1774

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles