Rossignol philomèle

Luscinia megarhynchos C. L. Brehm, 1831


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Muscicapidae Genre : Luscinia
Chargement...

  • 291
    observations

  • 18
    communes

  • 18
    observateurs

  • Première observation
    1964

  • Dernière observation
    2022
  • Bretagne Vivante
    Participation à 242 Observations
    Part d'aide à la prospection : 83.16 %

    Fiche organisme

  • INPN
    Participation à 19 Observations
    Part d'aide à la prospection : 6.53 %

    Fiche organisme

  • PNRGM
    Participation à 17 Observations
    Part d'aide à la prospection : 5.84 %

    Fiche organisme

  • FAUNE BRETAGNE
    Participation à 11 Observations
    Part d'aide à la prospection : 3.78 %

    Fiche organisme

  • Partenaire
    Participation à 1 Observations
    Part d'aide à la prospection : 0.34 %

    Fiche organisme

  • Ligue de Protection des Oiseaux
    Participation à 1 Observations
    Part d'aide à la prospection : 0.34 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Taille/poids :

Longueur totale : 16 cm. Poids : 23 g en moyenne.

Diagnose :

Un peu plus grand qu’un rouge-gorge mais teintes très uniformes. Le dessus du corps est brun roux, le dessous gris brunâtre et les rectrices entièrement roux vif. Les pattes sont longues et de couleur rosée. Le bec brun foncé est assez fin et relativement long. Comme d’autres espèces vivant à couvert, le rossignol a développé des manifestations vocales sonores et fréquentes. Le chant, particulièrement puissant, complexe, mais avec des motifs caractéristiques, est largement connu pour sa beauté et du fait qu’il est émis aussi pendant la nuit.

Détermination :

Simple. Facile sur photo ou à partir d’un enregistrement.

Espèces proches :

Les jeunes, tachetés, présentent une certaine ressemblance avec ceux du rouge-gorge ou des rouge-queues.

Période d’observation :

Avril à septembre-octobre. La période de chant s’arrête en juin, sauf pour nos populations méridionales qui entreprennent une deuxième couvée et dont les mâles chantent encore en juillet.

Biologie-éthologie :

Le rossignol se nourrit de petits invertébrés collectés principalement sur le sol, dans la litière de feuilles mortes. Les insectes sont majoritaires dans son menu, avec une forte proportion de Coléoptères, mais y figurent aussi des chenilles, des diptères, des fourmis… Des baies sont aussi consommées dès la fin de l’été, avant de partir en migration.

Biogéographie et écologie :

L’aire de reproduction du Rossignol philomèle couvre les parties moyennes et méridionales de l’Europe de l’Ouest et le Maghreb. Totalement migratrice, l’espèce hiverne en Afrique tropicale, entre le Sahara et l’équateur. Le Rossignol est relativement strict dans le choix de son habitat de reproduction : il lui faut des buissons épais, au feuillage dense.

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Erithacus megarhynchos (Brehm, 1831) | Luscinia megarhynchos corsa Parrot, 1910 | Luscinia megarhynchos megarhynchos Brehm, 1831

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles