Locustelle luscinioïde

Locustella luscinioides (Savi, 1824)


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Locustellidae Genre : Locustella
Chargement...

  • 58
    observations

  • 11
    communes

  • 19
    observateurs

  • Première observation
    1986

  • Dernière observation
    2023
  • INPN
    Participation à 30 Observations
    Part d'aide à la prospection : 51.72 %

    Fiche organisme

  • PNRGM
    Participation à 12 Observations
    Part d'aide à la prospection : 20.69 %

    Fiche organisme

  • FAUNE BRETAGNE
    Participation à 8 Observations
    Part d'aide à la prospection : 13.79 %

    Fiche organisme

  • Bretagne Vivante
    Participation à 1 Observations
    Part d'aide à la prospection : 1.72 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Taille/poids :

Longueur totale : 14 cm. Poids : 11 à 20 g.

Diagnose :

La Locustelle luscinioïde a un plumage assez terne, brun roux uniforme dans toutes les parties dorsales, blanchâtre pour la gorge et le cou et beige pour la partie ventrale. La tête est allongée et la queue est large et arrondie.

Détermination :

Moyennement difficile.

Espèces proches :

Pour une oreille exercée, la stridulation de la luscinoïde est caractéristique, plus grave que celle de la Locustelle tachetée. Des confusions sont possibles avec d'autres espèces au plumage de coloration uniforme, qui sont toutefois de plus faible taille : la Rousserolle effarvatte Acrocephalus scirpaceus et la Bouscarle de Cetti Cettia cetti.

Période d’observation :

Avril à septembre.

Biologie-éthologie :

Insectivore stricte, la Locustelle luscinioïde se nourrit d’adultes et de larves d’arthropodes qu’elle recherche au pied de la végétation dense ou dans des secteurs dégagés au sol ou à la surface de l’eau.

Biogéographie et écologie :

La Locustelle luscinioïde se reproduit de l’Afrique du nord-ouest jusqu’aux pays Baltes et du Portugal aux rives de la Volga, mais c’est surtout entre 45° et 55° de latitude nord que se trouvent les principales zones de nidification. L’espèce colonise les grandes roselières, les formations à grandes laîches et les zones à massettes.

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Sylvia luscinioides Savi, 1824

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles