Fauvette grisette

Sylvia communis Latham, 1787


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Sylviidae Genre : Sylvia
Chargement...

  • 229
    observations

  • 27
    communes

  • 29
    observateurs

  • Première observation
    2000

  • Dernière observation
    2022
- Alexandre Guillemot - B.iliou - Catherine Orain - D'augustin Amicie - David Ledan - David Ledan/margot Tharan - David Ledan/thomas Cosson - David Ledan/vincent Jutel - David Lédan - David Lédan / Thomas Cosson - David Lédan/anne Boulet - David Lédan/manon Garandeau - David Lédan/margaux Féon - David Lédan/morgane Lorsong - David Lédan/thomas Cosson - Demange Laurene - E.penguilly - Althis - Gwenegan Cueff - Jane Golan - Jean-yves Louis Via David Lédan - Julien Moalic - Lédan David - M Et R Le Gall - R.descombin - R.descombin-althis - Simon Ernst - Vincent Chapuis - Vincent Jutel
  • PNRGM
    Participation à 219 Observations
    Part d'aide à la prospection : 95.63 %

    Fiche organisme

Informations espèce

DIAGNOSE

Longueur 14 cm ; Envergure jusqu’à 22 cm. 
Chez ce petit passereau, les parties supérieures sont brunâtres et ailes sont largement marquées de roux sur les rémiges tertiaires et les grandes couvertures. La gorge est blanche, la calotte des mâles est grise et celle des femelles est brunâtre. Les parties inférieures sont teintées du jaune clair et rose pâle chez les mâles.

FACILITE D’IDENTIFICATION

Moyennement difficile.

CONFUSIONS POSSIBLES

Confusions possibles dans le sud de la France avec la Fauvette à lunettes plus petite et présentant plus de roux sur les ailes. La Fauvette babillarde peut également faire l’objet de confusion. Cette dernière est cependant dépourvue de teinte rousse et sa coloration générale et plus sombre.

RÉPARTITION GÉNÉRALE

Pendant la période de reproduction, la Fauvette grisette est présente dans une large partie du Paléarctique occidental de la péninsule ibérique jusqu’au centre de la Sibérie ainsi qu’en Afrique du nord. Les zones d’hivernage se situent en Afrique sub-saharienne du Sénégal à la Somalie et jusqu’à l’Afrique du sud.

HABITAT ET BIOLOGIE

C’est une espèce qui fréquente les milieux buissonnants semi-ouverts et broussailleux comme les bocages et la végétation des ourlets. Le nid est construit bas dans un arbuste ou dans des herbes hautes. La femelle y pont 4 à 5 œufs. Le mâle et la femelle participent à l’incubation d’une à deux couvées par an. L’espèce se nourrit principalement d’insectes. Les nichées sont occasionnellement parasitées par le Coucou gris (Cuculus canorus). C’est une migratrice transsaharienne qui revient en France dès le mois de mars, pour repartir à partir du mois de septembre.

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Curruca communis (Latham, 1787) |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles