Demi-Deuil (Le)

Melanargia galathea (Linnaeus, 1758)


Classe : Insecta Ordre : Lepidoptera Famille : Nymphalidae Sous-Famille : Satyrinae Tribu : Satyrini Genre : Melanargia
Chargement...

  • 319
    observations

  • 33
    communes

  • 35
    observateurs

  • Première observation
    2001

  • Dernière observation
    2022
- Annaelle Mezac - Annaelle Mézac - B.iliou - Bastien Moisan - Bernard Iliou - Carole Boussion - Christophe Barbraud - Clément Diraison - Cyril Courtial - Cyrille Blond - D'augustin Amicie - David Jean - David Ledan - David Lédan - David Lédan/manon Garandeau - David Lédan/margaux Féon - David Lédan/margaux Féon/thomas Cosson - Francis Guillemot - Guy-luc Choquen - Gwenegan Cueff - Jean David - Jean-luc Blanchard - Jean-pierre Artel - Kilian David - Laurène Demange - Lédan David - Mikael Buord - Noël Frédéric - Philippe Fouillet - Regis Morel - Thomas Cosson - Vincent Chapuis - Vincent Jeudy Et Cecile Leroux - Vincent Jutel
  • PNRGM
    Participation à 297 Observations
    Part d'aide à la prospection : 93.10 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Taille/poids :

Longueur de l'aile antérieure : 20-30 mm.

Diagnose :

Le dessus des ailes est blanc ou crème avec des plages noires. Au niveau de l'aile antérieure, la cellule discoïdale est blanche sans dessin noir. Le dessous des ailes est identique mais les plages noires sont nettement plus claires. On observe une série d'ocelles au niveau de la bande submarginale.

Détermination :

Dans la grande majorité de la France, l'adulte est simple à reconnaître. Dans le domaine méditerranéen, sa détermination demande un examen précis.

Espèces proches :

Dans le domaine méditerranéen, l'espèce peut être confondue avec l’Échiquier ibérique. Chez cette espèce, la moitié basale des ailes est blanche. Elle peut être aussi confondue avec l’Échiquier de Russie. Chez cette espèce, on observe une strie noire dans la cellule discoïdale.

Période d’observation :

Les adultes se rencontrent de mai à septembre.

Biologie-éthologie :

L'espèce a une génération par an. La chenille hivernante achève son développement au printemps au dépend de diverses espèces de Poaceae. Elle se nourrit exclusivement au cours de la nuit. Le jour, elle se maintient au pied de la plante hôte. La nymphose a lieu dans le sol. Les adultes sont très floricoles. Les femelles pondent leurs œufs isolément généralement en les dispersant en vol à même la végétation.

Biogéographique et écologie :

Cette espèce est présente en Europe tempérée et en Asie-Mineure. Elle est rencontrée principalement dans les formations herbacées mésophiles et méso-xérophiles. Les adultes sont observés jusqu'à plus de 2 200 m d'altitude.

D'après :

Essayan, R., Jugan, D., Mora, F. & Ruffoni, A. 2013. Atlas des papillons de jour de Bourgogne et de Franche-Comté (Rhopalocères et Zygènes). Revue Scientifique Bourgogne-Nature, Hors-Série (13) : 1-494.

Chinery, M. & Leraut, P. 1998. Photo-guide des Papillons d'Europe. Les photo-guides du naturaliste. Delachaux et Niestlé, 679 pp.
Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Agapetes galathea (Linnaeus, 1758) | Agapetes galathea paludosa (Varin, 1949) | Agapetes galathea xantonica (Varin, 1948) | Arge galathea (Linnaeus, 1758) | Arge galathea leucomelas (Esper, 1783) | Arge galathea procida (Herbst, 1796) | Arge leucomelas (Esper, 1783) | Arge procida (Herbst, 1796) | Melanargia galathea galathea (Linnaeus, 1758) | Melanargia galathea paludosa Varin, 1949 | Melanargia galathea procida (Herbst, 1796) | Melanargia galathea pyrenaica Verity, 1919 | Melanargia galathea serena Verity, 1912 | Melanargia galathea xantonica Varin, 1948 | Papilio galathea Linnaeus, 1758 | Papilio leucomelanos Geoffroy in Fourcroy, 1785 | Papilio procida Herbst, 1796 | Satyrus galathea (Linnaeus, 1758)

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles