Azuré de l'Ajonc (L')

Plebejus argus (Linnaeus, 1758)


Classe : Insecta Ordre : Lepidoptera Famille : Lycaenidae Sous-Famille : Polyommatinae Tribu : Polyommatini Genre : Plebejus
Chargement...

  • 118
    observations

  • 16
    communes

  • 4
    observateurs

  • Première observation
    1905

  • Dernière observation
    2022
  • PNRGM
    Participation à 115 Observations
    Part d'aide à la prospection : 97.46 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Taille :

Adulte : environ 25 - 30 mm

Diagnose :

Le dessus des mâles est bleu-violet avec une bordure marginale noire, les femelles sont brunes avec une rangée plus ou moins complète de lunules orange. Sur le dessous des ailes antérieures au niveau de l’aire postdiscale se trouve une série de points noirs en forme de point d’interrogation et une série de taches blanches. Le dessous des ailes possèdent également des lunules orange dans l’aire submarginale. La chenille est verte ou brune avec une ligne dorsale sombre bordée de clair.

Détermination :

L'adulte est moyennement difficile à reconnaître et nécessite l’observation des tibias avec une loupe.

Espèces proches :

Confusion possible avec l’Azuré du Genêt (Plebejus idas) qui n’a pas d’épines au niveau des tibias sur les pattes antérieures des mâles.

Période d’observation :

L’adulte est visible de mai à septembre.

Biologie-éthologie :

Le Petit Argus réalise généralement deux cycles par an. En haute montagne et en climat aride, il ne fait qu’une seule génération. La chenille se nourrit des fleurs et des feuilles de différentes légumineuses comme les Sainfoins, les Coronilles, les Bruyères et les Ajoncs. Elle est étroitement associée aux fourmis qui les protègent des prédateurs en échange d’un miellat qu’elles sécrètent grâce à une glande mellifère dorsale.

Biogéographie et écologie :

Cette espèce est assez répandue d’Europe de l’ouest au Japon mais elle est souvent localisée car elle dépend de la présence des fourmis du genre Lasius. Elle privilégie les milieux bien ensoleillés comme les prairies, les pelouses mais également les landes et les lisières de forêt. On la trouve du niveau de la mer jusqu’à 2°400 m d’altitude.

D’après

Doux Y., Gibeaux C., 2007. Les papillons de jour d’Île-de-France et de l’Oise. Biotope, Mèze. Muséum national d’Histoire naturelle, Paris. 288 p.

Lafranchis, T., Jutzeler, D., Guilloson, J.-Y., Kan, P., Kan, B. 2015. La vie des papillons. Editions Diatheo. Montpellier. 751 pp.

Lafranchis, T. 2016. Papillons de France. Editions Diatheo. Montpellier. 351 pp.





Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Lycaeides argus hypochionalpina Verity, 1931 | Lycaena aegidion Meisner, 1818 | Lycaena aegon (Denis & Schiffermüller, 1775) | Lycaena aegon aegiades Gerhardt, 1853 | Lycaena aegon corsica Bellier, 1862 | Lycaena aegon hypochiona Rambur, 1858 | Lycaena aegon plouharnelensis Oberthür, 1910 | Lycaena agon (Denis & Schiffermüller, 1775) | Lycaena argus lydiades Fruhstorfer, 1910 | Lycaena hypochiona Rambur, 1858 | Papilio aegidion (Meisner, 1818) | Papilio aegon Denis & Schiffermüller, 1775 | Papilio argus Linnaeus, 1758 | Papilio philomone Bergsträsser, 1779 | Papilio philonome Bergsträsser, 1779 | Plebeius aegon (Denis & Schiffermüller, 1775) | Plebeius argus (Linnaeus, 1758) | Plebeius argus hypochionoides Tutt, 1909 | Plebeius corsicus (Bellier, 1862) | Plebeius hypochionus (Rambur, 1858) | Plebejus aegon (Denis & Schiffermüller, 1775) | Plebejus argus aegiades (Gerhard, 1853) | Plebejus argus aegidion (Meisner, 1818) | Plebejus argus argus (Linnaeus, 1758) | Plebejus argus corsica (Bellier, 1862) | Plebejus argus corsicus (Bellier, 1862) | Plebejus argus gaillardi Beuret, 1950 | Plebejus argus hypochionalpina (Verity, 1931) | Plebejus argus hypochionoides Tutt, 1909 | Plebejus argus hypochionus (Rambur, 1858) | Plebejus argus lydiades (Fruhstorfer, 1910) | Plebejus argus philonome (Bergsträsser, 1779) | Polyommatus aegon (Denis & Schiffermüller, 1775) | Polyommatus argus (Linnaeus, 1758)

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles