Pirate commune

Pirata piraticus (Clerck, 1758)


Classe : Arachnida Ordre : Araneae Famille : Lycosidae Genre : Pirata
Chargement...

  • 2
    observations

  • 2
    communes

  • 1
    observateur

  • Première observation
    2011

  • Dernière observation
    2011
  • PNRGM
    Participation à 2 Observations
    Part d'aide à la prospection : 100.00 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Distribution mondiale

Europe, Afrique du Nord

Caractères distinctifs, espèces

Taille - femelle : 5-8 mm, mâle : 4-7 mm.

Le groupe oculaire est celui des araignées-loups, Le céphalothorax possède une coloration brunâtre avec, à l’avant, trois bandes claires médianes se rejoignant à la jonction thoracique, caractéristique des pirates (genres Pirata et Piratula). La couleur générale est brun-rougeâtre, avec des bandes latérales blanches sur tout le corps et, dorsalement, sur l’abdomen, entre ces bandes, des lignes de taches blanches. Il existe sept espèces en France métropolitaine, dans les genres Pirata et Piratula. Presque toutes s’identifient aisément à la coloration du céphalothorax et de l’abdomen, excepté les deux espèces Pirata piraticus et P. tenuitarsis dont l’examen des pièces génitales est indispensable pour les distinguer.

Milieux colonisés

Ces espèces sont communes, en milieux humides et marécageux, souvent ouverts.

Chasse

Les Pirates chassent des proies aériennes, des insectes mais aussi de nombreuses autres araignées. Elles se déplacent aisément sur l’eau, peuvent y entrer, mais c’est en cas de danger.

Développement, cycle

Les mâles de P. piraticus sont présents d’avril à juillet, les femelles de mai à septembre. Le cycle se déroule, suivant les individus, sur un ou deux ans. Les femelles pondent souvent deux cocons, un avant l’été, l’autre plus tard. Le nombre d’œufs par ponte est très variable (20-80, moyenne : 45). La femelle porte son cocon attaché aux filières pendant environ deux semaines, puis les jeunes sur le dos de son abdomen pendant quelques jours jusqu’à leur dispersion. Les jeunes issus des seconds cocons peuvent passer parfois un second hiver comme subadultes. Tous les jeunes passent l’hiver cachés dans la végétation aquatique, sous les joncs, les sphaignes,…

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Araneus piraticus Clerck, 1758 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles