Bécasseau maubèche

Calidris canutus (Linnaeus, 1758)


Classe : Aves Ordre : Charadriiformes Famille : Scolopacidae Genre : Calidris
Chargement...

  • 87
    observations

  • 9
    communes

  • 20
    observateurs

  • Première observation
    2003

  • Dernière observation
    2022
Alexandre Cauchy/sébastien Gautier - Anne Boulet (pnr) / Patrick Philippon (bvo) - David Ledan - David Ledan/thomas Cosson - David Ledan/vincent Jutel - David Lédan - David Lédan / Anne Boulet - David Lédan/margaux Féon - David Lédan/thomas Cosson - Franz Urvoaz (bvo) - Loïc Hamet - Lédan David - Oncfs Absent - Patrick Philippon - Sébastien Gautier/patrick Phillipon - Thomas Cosson - Thomas Cosson/patrick Philippon - Thomas Cosson/vincent Chapuis - Vincent Jutel - Yves Rousselle / Sébastien Gautier
  • PNRGM
    Participation à 86 Observations
    Part d'aide à la prospection : 98.85 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Taille/poids

Longueur totale du corps : 25 à 30 cm. Poids : 90 à 170 g

Détermination

Le Bécasseau maubèche est le plus gros des bécasseaux présents sur nos côtes. Ses pattes sont relativement courtes et de couleur vert pâle. Son bec est droit, de couleur noire. En plumage nuptial, la face et les parties inférieures sont roux orangées, la calotte est striée.

Espèces proches

Le Bécasseau maubèche ressemble au Bécasseau cocorli (Calidris ferruginea) en plumage nuptial, mais il est plus grand et plus trapu que celui-ci et a le bec plus court et plus droit. En hiver, il se distingue des autres bécasseaux par la taille plus importante et le corps plus volumineux. Il diffère également des chevaliers et pluviers par sa silhouette plus trapue.

Période d’observation

L’espèce est migratrice. Le départ des sites d’hivernage s’échelonne entre février et avril, avant d’atteindre les sites de nidification groenlandais et canadiens fin mai. La migration postnuptiale est plus diffuse et se déroule de la mi-juillet à octobre avec un pic entre fin août et septembre.

Biologie-éthologie

Le Bécasseau maubèche est un oiseau grégaire, aussi bien en phase d’alimentation que sur les reposoirs de marée haute. Le régime alimentaire est essentiellement constitué de bivalves et notamment Macoma balthica, même si les hydrobies constituent la majorité de la biomasse disponible pour les bécasseaux maubèches.

Biogéographie et écologie

L’espèce niche uniquement dans l’Arctique (65-83°N), entre le nord du Canada et l’est de la Sibérie. Son aire d’hivernage se répartie sur les zones humides littorales de cinq continents (Amérique, Afrique, Asie, Europe, Océanie) entre les latitudes 58°N et 53°S.

Sources

Bensettiti F. et al. (coord.), 2001-2005. Cahiers d'habitats Natura 2000 - Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tomes 1 à 7. Ed. La Documentation française, Paris.
Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Tringa canutus Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles