Hirondelle de rivage

Riparia riparia (Linnaeus, 1758)


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Hirundinidae Genre : Riparia
Chargement...

  • 214
    observations

  • 23
    communes

  • 31
    observateurs

  • Première observation
    1999

  • Dernière observation
    2022
Alexandre Guillemot - Catherine Orain - Cosson Thomas - D'augustin Amicie - David Ledan - David Ledan/ Gwenengan Cueff - David Ledan/margot Tharan - David Ledan/simon Ernst - David Ledan/simon Ernst/thomas Cosson - David Ledan/thomas Cosson - David Ledan/vincent Jutel - David Lédan - David Lédan/ Gwenengan Cueff - David Lédan/anne Boulet/morgane Lorsong - David Lédan/margaux Féon - David Lédan/margaux Féon/thomas Cosson - David Lédan/morgane Lorsong/antonin Le Bougnec - Demange Laurene - Duhamel Benoit - Fabrice Gueguen - Gwenegan Cueff - Hervé Morin - Laurène Demange - Lédan David - M Et R Le Gall - Mélanie Gautier - Neymeyer Marion - Simon Ernst - Thomas Cosson - Vincent Jutel - Viviane Ollivier Via David Lédan
  • PNRGM
    Participation à 210 Observations
    Part d'aide à la prospection : 98.13 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Taille/poids :

Longueur totale : 12 à 13 cm. Poids : 8 à 22 g.

Diagnose :

L’Hirondelle de rivage est la plus petite des hirondelles présentes en Europe. Elle arbore un plumage bicolore : les parties supérieures du corps sont d’un brun « terre d’ombre naturelle », comme les flancs et le revers des ailes et de la queue, et un collier pectoral de couleur brune souligne la face antérieure blanche. Le bec fin est noir, l’iris brun sombre et les pattes des oiseaux matures brun noir. Sa queue est courte.

Détermination :

Simple. Facile sur photo.

Espèces proches :

L’Hirondelle de rivage peut être confondue avec l’autre hirondelle « brune » de l’avifaune française, l’Hirondelle de rochers Ptyonoprogne rupestris qui, plus grande et plus massive, a un vol plus puissant. Celle-ci se distingue grâce à la coloration brune de ses parties inférieures. Son habitat est différent.

Période d’observation :

Mars à septembre-octobre.

Biologie-éthologie :

L’Hirondelle de rivage se nourrit de petits insectes grégaires dont elle moissonne en vol les essaims, à une quinzaine de mètres du sol.

Biogéographie et écologie :

L’Hirondelle de rivage est une espèce holarctique. La sous-espèce nominale riparia se reproduit sur une aire géographique immense qui embrasse l’Europe et le nord-ouest de l’Afrique, l’Asie jusqu'à la Sibérie orientale et enfin, l’Amérique du Nord. Sa distribution n’est cependant pas continue car l’espèce, largement tributaire des écosystèmes fluviaux de plaine, est absente des régions montagneuses et des massifs forestiers. Espèce pionnière, l’Hirondelle de rivage établit ses colonies dans les berges escarpées des cours d’eau et des lacs, dans les falaises de sable naturelles ou artificielles.

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Hirundo riparia Linnaeus, 1758 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles