Sanglier

Sus scrofa Linnaeus, 1758


Classe : Mammalia Ordre : Cetartiodactyla Famille : Suidae Genre : Sus
Chargement...

  • 311
    observations

  • 37
    communes

  • 40
    observateurs

  • Première observation
    2001

  • Dernière observation
    2022
- A.dornadic - Althis - Anne Boulet - Anne Boulet/morgane Lorsong - Antonin Le Bougnec - Bernard Le Garff - Camille Simon - Caroline Beyssey - Catherine Orain - Christophe Barbraud - Cosson Thomas - David Ledan - David Ledan/ Thomas Sarkosi - David Ledan/simon Ernst - David Ledan/thomas Cosson - David Ledan/thomas Cosson/sylvia Boudard - David Lédan - David Lédan/margaux Féon - David Lédan/maël Ville-pleurdeau - David Lédan/thomas Cosson - Dde - E.penguilly - Althis - Franck Simmonet - Gerard Sourget - Guillaume Bouget - Gwenegan Cueff - Jean-luc Blanchard - Jonathan Gueguen - K.l - Laurène Demange - Lycée Kerplouz - Lédan David - Mathieu Marquet - Matthieu Marquet - Olivier Hay - Pierre Baudouin - Simon Ernst - Thomas Cosson - Thomas Cosson Via Jean-louis Gache - Vincent Jutel
  • PNRGM
    Participation à 303 Observations
    Part d'aide à la prospection : 97.43 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Taille : 105 à 170 cm plus 17 à 30 com pour la queue (mâle adulte), 100 à 146 cm  plus 16 à 28 cm pour la queue (femelle adulte). Hauteur au garrot : 90 cm (adulte)

Poids : 100 à 130 kg (mâle adulte), 30 à 80 kg (femelle adulte).

Diagnose : Le sanglier a une silhouette trapue caractéristique, ressemblant au porc. Sa tête est plus massive et volumineuse que son arrière-train. Ses oreilles sont arrondies, très mobiles et dressées sur sa tête. La couleur de son pelage varie avec l'âge. Les marcassins (jeunes) ont un pelage rayé dans le sens de la longueur. De 6 mois à un an, le pelage devient plus roux tandis qu'il varie du gris au noir chez l'adulte. Les poils sont plus longs sur la ligne du dos, formant comme un crinière. Le mâle se différencie de la femelle par sa taille et ses défenses apparentes (canines inférieures).

Détermination : simple. 

Période d’observation : Observable toute l'année, il s'active préférentiellement la nuit.

Biologie-ethologie : Le sanglier s'accouple de novembre à janvier et met bas de mars à mai après une gestation de 115 jours. Le nombre de petits par portée varie de 4 à 7. Les mâles sont solitaires tandis que les femelles se regroupent en harde avec leurs petits. Omnivore, il se nourrit de glands, de racines, de vers de terre... Sa présence est facilement détectable grâce aux nombreux indices qu'il laisse derrière lui (boutis, frottis, souilles, empreintes..)

Biogéographique et écologie : Il se retrouve en Europe et en Asie du sud et fréquente tous type de milieux.

Référence bibliographique : Haffner, P. & Savouré-Soubelet, A. 2015. Sur la piste des Mammifères sauvages. Coll. L’amateur de la Nature. Dunod, Paris. 208 pp.

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Sus attila | Sus baeticus | Sus castilianus | Sus celtica | Sus continentalis | Sus europaeus | Sus sardous | Sus setosus

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles