Lapin de garenne

Oryctolagus cuniculus (Linnaeus, 1758)


Classe : Mammalia Ordre : Lagomorpha Famille : Leporidae Genre : Oryctolagus
Chargement...

  • 415
    observations

  • 36
    communes

  • 50
    observateurs

  • Première observation
    2001

  • Dernière observation
    2022
- Alexandre Guillemot - Annaelle Mézac - Anne Boulet - Antonin Le Bougnec - Bastien Moisan - Bernard Le Garff - Carole Jehanno - Caroline Beyssey - Catherine Orain - Chillig Guillamot - Christophe Barbraud - Cosson Thomas - D'augustin Amicie - David Ledan - David Ledan - Klervie Ledan - David Ledan/camille Simon - David Ledan/gwenegan Cueff - David Ledan/margaux Feon - David Ledan/margot Tharan - David Ledan/matthieu Le Bachelier/laurent Perignon - David Ledan/thomas Cosson - David Ledan/vincent Jutel - David Lédan - David Lédan/manon Garandeau - David Lédan/margaux Féon - David Lédan/thomas Cosson - Francis Guillemot - Franck Simmonet - Gerard Sourget - Guillaume Bouget - Guy-luc Choquen - Gwenegan Cueff - Inconnu - Jonathan Gueguen - Kilian David - Lionel Picard - Lédan David - Morgane Lorsong - Nolwenn Malengreau - Olivier Hay - R.descombin - Regis Morel - Sophie Giraud - Thierry Bigey - Thomas Cosson - Thomas Cosson/anne Boulet/irène Breguier/thibault Bouvet - Thomas Cosson/leslie Veron/maud Loquais/theodore Dubos - Thomas Cosson/sylvia Boudard - Vincent Chapuis
  • PNRGM
    Participation à 412 Observations
    Part d'aide à la prospection : 99.28 %

    Fiche organisme

Informations espèce

DIAGNOSE

Longueur 45 cm ; poids 2 kg. 
Lagomorphe au pelage gris-brun sur le dessus, plus clair dans les parties inférieures. Les oreilles sont longues mais plus courtes que la tête. Les pattes sont allongées. La queue est blanche et bien visible lorsque les individus prennent la fuite.

FACILITE D’IDENTIFICATION

Simple.

CONFUSIONS POSSIBLES

La confusion est possible avec les lièvres mais ces derniers sont de taille plus importante. Ils présentent des pattes arrières plus développées. Les oreilles des lièvres sont plus longues que la tête et se terminent par une pointe sombre.

RÉPARTITION GÉNÉRALE

Autrefois bien représenté en Afrique du nord et Europe de l’ouest, le Lapin de garenne a aujourd’hui fortement régressé des suites de l’introduction du virus de la myxomatose. Il est aujourd’hui considéré comme quasi menacé au niveau national.

HABITAT ET BIOLOGIE

Le Lapin affectionne les milieux semi-ouverts où il trouve des zones de refuges et d’alimentation. Il vit en groupes qui comptent parfois plusieurs familles. Il affectionne les terrains meubles où il creuse ses garennes qui présentent souvent de nombreuses entrées. Les femelles mettent bas de 4 à 12 lapereaux et ceci jusqu’à 5 fois par an entre le mois de mars et septembre. Lors des fuites, le Lapin de garenne peut ponctuer sa course par de rapides changements de direction et sa vitesse de pointe peut atteindre 38 km/h.

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Lepus cuniculus Linnaeus, 1758 | Oryctogalus fodiens | Oryctolagus cnossius | Oryctolagus cuniculus borkumensis

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles