Lézard des murailles (Le)

Podarcis muralis (Laurenti, 1768)


Ordre : Squamata Famille : Lacertidae Genre : Podarcis
Chargement...

  • 411
    observations

  • 36
    communes

  • 36
    observateurs

  • Première observation
    1995

  • Dernière observation
    2022
- A.dornadic - Althis - Bastien Moisan - Bernard Le Garff - Christophe Barbraud - Cosson Thomas - Cyrille Blond - D.lédan - David Ledan - David Ledan/marion Neymeyer/annaelle Mezac - David Lédan - David Lédan/marion Neymeyer/annaëlle Mézac - David Lédan/thomas Cosson - Demange Laurene - G.cueff - Gaetan Guyot - Guillaume Evanno - Guillaume Gelinaud - Jacques Ros - Jean David - Jean-francois Robic - Kilian David - Laurène Demange - Lédan David - Matthieu Fortin - Mikael Buord - R.descombin - Remy Basque - Ronan Pasco - Simon Ernst/david Ledan/thomas Cosson/annaelle Mezac/gwenal Hervouet - Sophie Giraud - T.cosson - Thierry Bigey - Thomas Cosson - Thomas Cosson/marie Bellay - Vincent Chapuis
  • PNRGM
    Participation à 395 Observations
    Part d'aide à la prospection : 96.11 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Taille/poids :

Les adultes mesurent en général moins d’une vingtaine de centimètres de longueur totale pour un poids maximum n’excédant pas 9 grammes.

Diagnose :

Petit lézard avec une longue queue fine ; tête peu distincte du cou ; présence de quatre membres bien visibles munis de griffes aux doigts et orteils. La peau est constituée sur le dos d’écailles finement perlées à peine visibles à l’œil nu. La coloration globale est marron plus ou moins prononcé à gris, avec chez le mâle des marbrures sombres sur les flancs et souvent également sur le dos. Chez les femelles, les marbrures sont moins marquées et laissent place à des lignes claires plus ou moins bien dessinées. Le ventre est toujours blanchâtre chez les femelles et très souvent chez les mâles. Certains mâles présentent toutefois une coloration ventrale différente, allant du jaune au rouge brique en passant par l’orange.

Détermination :

La détermination sur photographie est toujours possible, mais reste délicate pour le non spécialiste. La prise en compte de plusieurs critères peut s’avérer nécessaire.

Espèces proches :

Cette espèce peut être confondue avec les trois espèces de lézards des Pyrénées, toutes rares et localisées, ou plus souvent avec le Lézard vivipare et le Lézard catalan, toutes deux beaucoup plus communes et répandues. Mais c’est avec le Lézard catalan que le risque de confusion est le plus élevé. La présence d’une tache noire au niveau de l’épaule caractérise en général le Lézard des murailles.

Période d’observation :

Cette espèce est diurne et active de février-mars à octobre-novembre.

Biologie-éthologie :

La période de reproduction débute au mois d’avril pour cette espèce ovipare ; une femelle pond entre 2 et 9 œufs selon sa taille, jusqu’à deux à trois fois par ans dans les régions les plus méridionales. Le Lézard des murailles consomme essentiellement de petits arthropodes (insectes, araignées, mille-pattes), les jeunes sont très friands des petites araignées.

Biogéographie et écologie :

Espèce méridionale étendue, répartie depuis le nord de l’Espagne, la France est ses pays limitrophes à l’est, faiblement au nord, puis profondément jusque dans les Balkans au sud, en passant par l’Italie. Très ubiquiste et commensale de l’homme, cette espèce se rencontre dans une multitude de milieux naturels ou anthropiques depuis le niveau de la mer jusque 2500 m d’altitude, avec cependant une préférence pour les substrats solides des milieux rocailleux et ensoleillées. En période de froid, elle trouve refuge dans toute sorte d’anfractuosités, des trous de vieux murs…

Pour aller plus loin :
Vacher, J.-P. & Geniez, M. 2009. Les Reptiles de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Collection Parthénope. Biotope, Mèze. 544 pp.

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Lacerta brongniardii Daudin, 1802 | Lacerta incerta Terentjev, 1923 | Lacerta lateralis Merrem, 1820 | Lacerta maculata Daudin, 1802 | Lacerta merremia Risso, 1827 | Lacerta muralis (Laurenti, 1768) | Lacerta muralis occidentalis Knoepffler & Sochurek in Sochurek, 1956 | Lacerta muralis var. oyensis Blanchard, 1891 | Podarcis muralis brongniardii (Daudin, 1802) | Podarcis muralis merremia (Risso, 1827) | Podarcis muralis muralis (Laurenti, 1768) | Podarcis muralis occidentalis Knoepffler & Sochurek in Sochurek, 1956 | Podarcis muralis oyensis (Blanchard, 1891) | Seps muralis Laurenti, 1768

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles